En complément du replay du webséminaire consacré à la reprise vue par les hébergeurs, nous vous proposons une mise à disposition des réponses aux questions posées par les participants lors du webséminaire, le 7 mai 2020. Les réponses ont été apportées par les différents intervenants présents pendant le Live, et sont en date du 18 mai.

Pour rappel, cette table ronde accueillait :

  • Rémi Peschier, Président de la FRHPA (campings)
  • Stéphane Sonnet, Accor Directeur des Opérations pour les hôtels managés Rhône-Alpes
  • Marie-Claire Mercier, Esprit Nattitude
  • Bruno Clément, Directeur Général adjoint du Groupe MMV
  • Pascal Bos, Président Gîtes de France Auvergne-Rhône-Alpes et vice-Président national
  • Laurent Cormier, Directeur Délégué à Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme

Hébergement touristique

1- Quelles sont les contraintes sanitaires exigées pour le linge de lit, les matelas, les oreillers … ? La vaisselle inutilisée devra t’elle impérativement être lavée ?

Nous vous conseillons de consulter les protocoles sanitaires relatifs aux prestations d’hébergement sur http://pro.auvergnerhonealpes-tourisme.com/article/mesures-sanitaires  (Nous mettons en ligne les protocoles sanitaires par secteur d’activités touristiques au fur et à mesure de leur parution)

2- Quelle est la date de disponibilité du guide des pratiques liées à l’hygiène ? Tiendra-t-il compte des préoccupations écologiques des professionnels et des clients ?

Les préoccupations écologiques restent d’actualité. La loi sur l’économie circulaire votée en décembre dernier, entrera bien en vigueur à l’horizon 2021.

3- Les professionnels hébergeurs doivent ils fournir masques/gants en plastique à leurs clients ?

Une borne de gel hydroalcoolique ainsi que des mouchoirs en papier devront être mis à disposition de la clientèle dès l’entrée dans l’établissement.

4- Une femme de chambre peut-elle procéder au nettoyage des chambres dès le départ du client ?

Il est actuellement préconisé d’attendre 24 heures après le départ du client pour intervenir dans la chambre.

5- Quelles sont les dates de réouverture des chambres d’hôtes, gîtes, campings, hôtels, meublés professionnels ?

La date de réouverture des chambres d’hôtes, gîtes, hôtels et meublés est effective depuis le 11 mai.

6- A quelle date la charte nationale sera-t-elle prête ? Sur quel site pourra-t-on la consulter ? Où pourra t’on se la procurer ?

Au fur et à mesure de leur parution, nous mettons en ligne les protocoles sanitaires par secteur d’activités touristiques sur http://pro.auvergnerhonealpes-tourisme.com/article/mesures-sanitaires

7- Quelles sont les mesures prises pour les SPA et les piscines privées des hôtels ? Quelle est la date de réouverture prévue ?

Il est possible d’accéder aux piscines privées des hôtels sous réserve de l’application des normes de désinfection appropriées. Il s’agira également de conserver une distanciation physique minimale et de veiller au respect des règles comportementales des baigneurs (bonnets, douches, pédiluves,) dans l’eau et hors de l’eau (respect des gestes barrières).

8- Est-il possible de proposer aux clients un surcoût pour un ménage “Spécial covid” ?

Cette option n’est pas légale et si elle justifie une augmentation du prix, pas commerciale  non plus.

Dans tous les cas, un protocole de nettoyage et de désinfection établit à l’attention des propriétaires de meublés de tourisme sera à respecter.

9- Est-il possible de proposer la location de résidences secondaires aux professionnels en déplacement ?

L’interdiction de circuler au-delà de 100 km de son domicile ne s’appliquant pas aux déplacements professionnels, la location de meublés de tourisme est possible dès lors qu’un protocole sanitaire a été mis en place par le propriétaire.

10- Comment gérer les réservations faites sur Booking ou Airbnb alors que sur ces plateformes, il ne peut y avoir aucune relation directe avec le client ?

Le contexte sanitaire va justement permettre aux professionnels de reprendre la main sur les réservations en direct et ainsi améliorer les relations commerciales avec les clients notamment ceux en provenance des OTAs.

11- Est-ce que les petits déjeuners doivent être uniquement proposés en Room Service ?

Certains établissements se préparent à renforcer leur Room service, mais ce n’est pas une obligation. Les petits déjeuners pourront être servis dans les salles de restauration si la distanciation physique est respectée et les flux mieux répartis en fonction des horaires.

Chambre d'hôtes

12- Quelles sont les normes sanitaires à respecter et notamment pour servir les petits déjeuners ?

Les petits-déjeuners pourront être servis en chambre ou dans des espaces distincts mais à des horaires différents pour l’ensemble des clients de l’établissement.

13- Est-il possible de proposer la table d’hôtes aux clients ?

A l’heure actuelle, cette prestation ne peut être proposée.

14- Est-il possible de proposer des plateaux repas ? Si oui, dans quelles conditions ?

Ce service peut être proposé par l’hébergeur. Un partenariat avec un traiteur ou un restaurateur pour la livraison de plats à emporter peut également être mis en place.

15- Quelles sont les aides possibles pour les petites structures à la suite des annulations ?

Les infos sont compilées sur le site du gouvernement : https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises

16- Les propriétaires de chambres d’hôtes doivent-ils tenir un registre des entrées et des sorties ?

Il n’existe aucune obligation en la matière.

Gîtes

17- Quel est le délai d’attente entre le départ et l’arrivée de clients dans un gîte ?

Dans un gîte, un délai d’attente de 12h doit être observé. Entre deux clients, une désinfection complète devant être effectuée, il serait souhaitable d’étendre l’amplitude des périodes d’arrivées pour les nouveaux clients.

18- Quelles sont les règles d’hygiènes établies pour les couvertures mises à disposition des hôtes qui viennent avec leurs propres draps et leurs duvets ?

Un lavage des couvertures à 60° pendant 30 mn est recommandé.

19- Serait-il possible d’être destinataires du guide Gîte de France même si nous ne sommes pas adhérents ?

Il sera possible de se procurer le Guide officiel prochainement.

20- Comment organiser au mieux le partage des lieux de vie (salle de bains, toilettes, dortoirs) ?

Les espaces communs ne peuvent être utilisés que par un même groupe ou une famille. Les sanitaires et salle de bains communes ne doivent pas être accessibles par tous.

21- Que se passe-t-il si des clients sont en séjour et que le Gouvernement décide de rétablir le confinement ?

Si le gouvernement décide de rétablir le confirment, les personnes en séjour auront la possibilité de rentrer chez eux.

22- Que faire si un client déclare la maladie durant son séjour dans un gîte collectif ?

Le signalement devra être effectué par un médecin.

23- Des aides régionales ont-elles été prévues pour les gîtes bénéficiant du statut de Loueurs de Meublés non Professionnels ?

Les aides prévues ne concernent que les professionnels.

24- Les gîtes de groupes et salles de séminaires peuvent-ils ouvrir ? Un service de restauration peut-il être proposé ? Si oui, jusqu’à combien de personnes ?

D’une manière générale, tout rassemblement, réunion ou activité qui met simultanément en présence plus de 10 personnes dans un lieu public est interdit. De ce fait, les services de restauration ne sont pas autorisés.

25- Les clients pourront ils se baigner dans les piscines des gîtes censées accueillir moins de monde ?

Le respect des distances reste essentiel pour une baignade en toute sécurité.

26- Plusieurs protocoles existent, certains, comme celui de Airbnb, sont largement diffusés. Auquel doit-on plus particulièrement se référer ?

Au fur et à mesure de leur parution, nous mettons en ligne les protocoles sanitaires nationaux par secteur d’activités touristiques sur http://pro.auvergnerhonealpes-tourisme.com/article/mesures-sanitaires

Direction la Loire ! Nous avons posé quelques questions à Audrey Bordet de la communauté de communes Forez-Est. Audrey a suivi la formation « Piloter une stratégie de développement touristique territoriale » et elle nous dit pourquoi !

Bonjour Audrey ! Où travaillez-vous ? Quel poste occupez-vous ?

Bonjour Trajectoires Tourisme ! Je suis chargée de mission économie au sein de la collectivité Forez-Est. Je travaille sur les thématiques économie de la collectivité mais j’ai également des missions en lien avec le développement touristique puisque le tourisme est rattaché à notre pôle de développement territorial. Pour faire court, je suis en charge de développer les orientations touristiques pour ce territoire qui est nouveau.

Expliquez-moi (avec vos mots !) en quoi consiste une « stratégie de développement touristique territoriale ».

A partir d’enjeux identifiés sur un territoire (qu’il soit administratif ou géographique), il s’agit de définir les orientations touristiques du territoire et de les décliner en actions concrètes au niveau d’une destination touristique, avec tous les acteurs concernés. On met donc en place une feuille de route : où les élus veulent aller, vers quelle forme de tourisme, de clientèle ou d’offre s’oriente-t-on…

Pourquoi votre structure avait-elle besoin de mettre en place une telle stratégie ?

La stratégie est venue car Forez-Est est un nouveau territoire issu de la fusion de 5 EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale) donc c’est territoire tout neuf, né en 2017. Nos élus ont travaillé sur un projet de territoire, et dans cette logique, il a semblé primordial d’avoir une feuille de route pour le développement touristique.

Quels besoins aviez-vous, qui vous ont décidé à participer à cette formation ?

Afin d’engager ce travail-là, nous souhaitions aboutir à un schéma de développement touristique pour Forez-Est, et l’idée était de le faire en interne. C’est même une mission qui me revenait directement. J’ai donc décidé de suivre une formation pour comprendre la méthodologie de la procédure.

J’ai commencé ma vie professionnelle par du développement touristique, mais j’avais besoin de refaire le point sur comment m’y prendre, notamment avec des nouveaux acteurs et partenaires, et à l’échelle d’un nouveau territoire. Comment arrive-t-on à articuler toutes ces forces vives qui ne travaillaient pas ensemble avant ?

Qu’est-ce qui vous a plu dans cette formation ?

J’ai particulièrement apprécié les temps d’échanges avec les autres participants. Cela permet de prendre de la hauteur et de voir ce qui se fait ailleurs.

J’ai également aimé découvrir des études de cas très concrètes. Et bien sûr, apprendre à utiliser des outils méthodologiques qui serviront pour mon projet mais aussi sur d’autres thématiques. Par exemple, j’ai découvert des outils pour mieux se concerter ou mener des réunions.

Quelles actions concrètes cette formation vous a aidée à mettre en place ?

Le fait d’être en groupe très restreint a vraiment permis de travailler sur nos propres cas.

En ressortant, j’avais ma procédure de méthodologie qui était déjà bien avancée. La formation a donc permis de valider très rapidement des échéances avec ma direction générale, de définir les acteurs impliqués… bref tous les jalons nécessaires au lancement du projet.

Que diriez-vous à quelqu’un qui hésite à s’inscrire ?

La formation est très intéressante. Elle permet autant de prendre du recul sur son projet et ses méthodes que de revenir avec de nouveaux outils. Les petits groupes avec des temps d’échange sont très intéressants et enrichissants.

Merci Audrey !

Plus plus d’informations sur cette formation, rendez-vous ici.