Vous êtes ici : Accueil » Replays » La micro-aventure : derrière la tendance à la mode, un vrai engagement durable

La micro-aventure : derrière la tendance à la mode, un vrai engagement durable

Depuis quelques mois, la micro-aventure est sur toutes les bouches et s’invite dans les pages web de plus en plus d’acteurs touristiques. Randonnée, sortie kayak, yoga en pleine nature… est-ce vraiment de la micro-aventure ?

C’est quoi exactement la micro-aventure ?

C’est partir à l’aventure près de chez soi, sur quelques jours, le plus souvent en autonomie et en pleine nature.

Arrivée en France en 2017 sous l’impulsion d’une poignée d’entrepreneurs, l’engouement pour la micro-aventure s’est accéléré avec la crise sanitaire et la recherche de plus en plus forte d’évasion dans la nature, d’authenticité, de déconnexion couplée aux préoccupations environnementales.

Les principaux paramètres de la micro-aventure sont :

  • La proximité : à moins de 100km de chez soi, ou en France
  • La nature
  • L’itinérance
  • L’accessibilité économique

Pour qui ?

Le cœur de cible sont les 25 – 40 ans, plutôt urbains, même si les demandes augmentent du côté des familles.

Des valeurs fortes

Née d’une opposition au tourisme de masse, la micro-aventure incarne une nouvelle manière de voyager…en mieux :

  • meilleure répartition des retombées économiques sur le territoire en désengorgeant les sites sur-fréquentés
  • étalement de la saison touristique sur toute l’année
  • des activités sobres, non polluantes
  • des activités accessibles à toutes les bourses

Les adeptes de la micro-aventure sont à la recherche de plus de liberté, de sobriété, d’autonomie, d’une alimentation saine, locale et des hébergements prévus ou non-prévues (camping, bivouac, à la ferme, chez l’habitant, en cabane, gîte rural…).

Les conseils à suivre :

  1. Assimiler parfaitement les attentes et valeurs de la micro-aventure
    et réfléchir à comment se mettre au service de cette nouvelle demande.
  2. Auditer l’existant et sélectionner ce qui matche avec l’aventure
    L’innovation peut être simple et être pensée à tous les niveaux. Des pros, prestataires, hébergeurs font déjà du bon boulot, appuyez-vous sur eux.
  3. Créer des offres / parcours / services vraiment intelligents
    Ils doivent tenir la promesse suivante : partir en toute saison sur des aventures dont l’impact est positif pour l’économie locale et ses habitants sans abîmer la nature.
  4. Co-créer ces nouveautés. Avec de nouveaux acteurs.
    Interroger les pratiquants et/ou les habitants. Travailler avec d’autres personnes, d’autres professionnels, essayer de nouvelles manières de co-créer.
  5. Communication : restez vous-même !
    Sortir de la communication “des parisiens pour les parisiens” .

Les erreurs à éviter :

  • Confondre tourisme outdoor et micro-aventure
  • Repackager son offre et ses prestataires sans avoir une réelle vision de ce qu’est la micro-aventure.
  • Adresser la micro-aventure à tout le monde. Tout le monde ne peut pas faire de l’aventure

Retrouvez le replay du webséminaire

Animée le 12 mai 2021 en partenariat avec la Mona, avec la participation de deux passionnées de la micro-aventure :

  • Amélie Deloffre, fondatrice du guide 2 jours pour vivre et de la 1re école de micro-aventure en France
  • Marina Geray, Responsable marketing digital à l’Office de Tourisme de Pont d’Arc Ardèche qui a mis en place une vingtaine de micro-aventure sur son territoire

Télécharge le pdf.

Aenean quis efficitur. risus tempus ultricies Sed