Les mois de mars et avril 2020 ne ressemblent, sur aucun point, aux années précédentes.  

La crise sanitaire du COVID19 a bouleversé tous les calendriers et a contraint de nombreux professionnels du tourisme à repenser complètement leur quotidien. 

Comment réorganiser son travail quand son plan d’action est bouleversé  ?  Comment occuper des équipes qui peuvent se retrouver sans mission au quotidien ? Et surtout, comment travailler dès maintenant pour optimiser et gagner du temps dès la reprise ? 

Voici quelques pistes à explorer : 

Faire un nettoyage numérique 

Je ne sais pas vous, mais moi, quand le premier weekend confinement est arrivé, ma première activité a été de faire un grand ménage de printemps dans mon appartement (et en zieutant par ma fenêtre, je remarque que c’est aussi une activité à la mode chez mes voisins).  

Alors, pourquoi ne pas utiliser ce temps de télétravail forcé pour faire un peu de ménage digital dans votre vie professionnelle ? Concrètement, cela peut se traduire par : 

  • Videz votre dossier « Eléments supprimés », nettoyer votre boîte des mails inutiles, classer les autres dans des dossiers 
  • Désabonnez-vous des newsletters que vous ne lisez plus (ça fera toujours des mails en moins) et/ou abonnez-vous à celles qui vous intéressent vraiment 
  • Rangez tous vos documents, votre photothèque, vos fichiers qui erraient de manière complètement anarchique sur votre bureau et que vous tardiez à ranger sous prétexte de « je le ferais quand j’aurais un peu de temps ».  Plus d’excuse aujourd’hui 😊 

Ce nettoyage digital vous aidera à gagner en efficacité au quotidien et c’est un coup de pouce pour la planète car, moins de mails = moins de stockage = moins d’électricité consommée 

Rédiger ses rapports et compiler ses statistiques

Là encore, cela fait partie des tâches que nous repoussons souvent, par manque de temps. Pourtant, dresser des rapports sur son activité, sur la fréquentation de sa structure, analyser les données de son site web et de ses réseaux sociaux peuvent s’avérer très utiles.  

Pourquoi ? 

  • Car ces rapports et statistiques permettent de suivre plus efficacement l’évolution de son activité. On prend ainsi davantage de recul et on peut plus facilement comparer avec des périodes ultérieures 
  • Car au-delà d’un ressenti ou d’impressions, les chiffres apportent des données palpables et concrètes quand on souhaite analyser les retombées de ses actions. Par exemple, comment savoir si la campagne sponsorisée que nous avons lancée a été efficace et nous a permis d’augmenter nos ventes ? En croisant la période de notre campagne avec l’évolution des ventes. Comment savoir si nos newsletters intéressent vraiment nos lecteurs ? En posant, sur un tableau excel, les statistiques d’ouverture, de clics, de désabonnement à chaque envoi 
  • Car les rapports d’activités et différents tableaux croisés dynamiques nous aident à réajuster et adapter notre communication, nos offres, nos différentes actions et donc à gagner en efficacité.  

Travailler le référencement naturel de son site web 

Ah ce bon vieux SEO ! On a beau nous vanter maintes et maintes fois les bienfaits du référencement naturel sur la visibilité de notre site web, rien n’y fait. On n’ose jamais vraiment mettre les mains dans la machine. Pire, à la simple évocation des mots balisesYoastkeywords, vous attrapez déjà quelques boutons.  Pas de panique, je vous donne ici quelques techniques simples pour améliorer sans trop d’efforts et de connaissances techniques le référencement naturel de votre site web : 

  • Renseignez les balises META sur toutes vos pages (Méta titre, description) avec des mots clés qui correspondent à la nature de votre activité et sur lesquels vous souhaitez vous positionner depuis les moteurs de recherche. Pour ceux qui utilisent WordPress, le plugin gratuit Yoast SEO vous aide pour booster pas à pas votre référencement 
  • Nommez vos photos avec des mots clés et pensez à compléter toujours la balise ‘Alt’ sur chaque photo qui apparait dans vos pages. Cela permet de les référencer directement sur Google 
  • Améliorez la structure de vos contenus pour faciliter la lecture de vos articles : pour chaque page ou article, faites un chapeau d’introduction, hiérarchisez les infos, faites des paragraphes avec des titres (avec les balises H1, H2, H3, etc…), utilisez éventuellement des listes à puces, soulignez les infos importantes en utilisant du gras 
  • Renforcez votre maillage interne : c’est-à-dire, rajoutez des liens vers d’autres pages de votre site web pour inciter votre internaute à prolonger sa navigation et mettre en avant d’autres contenus 
  • Ajoutez des liens sortants vers d’autres médias de référence 
  • Corrigez les liens cassés et les pages 404 
  • Créez des contenus qui intéressent vraiment vos prospects et améliorez vos pages existantes  

Voir d’autres conseils pour améliorer efficacement le référencement naturel de son site web.

Mettre à jour les informations sur ses prestataires 

Vous travaillez en Office de tourisme ? Vous utilisez peut-être la plateforme Apidae pour centraliser toutes les informations concernant les prestataires de votre territoire. Pourquoi ne pas profiter de ces temps plus calmes pour s’assurer que toutes les données affichées sur vos sites web sont encore d’actualité ? D’autant plus que vos sociaux pros sont, pour la plupart, en baisse d’activité eux aussi. L’occasion dans le même temps de garder le lien avec vos partenaires.   

Pendant le confinement, Apidae Tourisme a lancé une campagne d’amélioration de la qualité de la donnée dans la plateforme. Un article est publié tous les mardis à ce sujet.. Vous pouvez les retrouver dans cette rubrique dédiée : https://www.apidae-tourisme.com/actualite/covid-19/

Mis en place provisoirement, un descriptif thématisé permet de saisir les offres ou services exceptionnels proposés et éventuellement les nouveaux horaires d’ouverture : https://www.apidae-tourisme.com/descriptif-thematise-covid-19/  

Mettre en place sa stratégie éditoriale 

Nous le savons tous : aujourd’hui, une des clés pour se rendre plus visible est de proposer du contenu qualitatif qui intéresse vraiment nos cibles. Nous savons aussi que les robots de Google privilégient davantage les pages de plus de 2000 mots (soit entre 4 à 5 pages Word). Autant vous dire que ça en fait du contenu à écrire ! Et lorsque nos activités reprendront, il sera important d’être au rendez-vous avec une communication efficace et de qualité. 

(Un exemple de calendrier édiorial – Copyright https://www.pme-web.com/)

Que vous rédigiez seul ou à plusieurs, ou que vous fassiez appel à des rédacteurs externes, la règle d’or pour une stratégie de contenu réussie c’est l’ORGANISATION : 

  • Identifiez vos cibles et apprenez à les connaître vraiment. C’est à eux que vous vous adressez quand vous écrivez un article de blog, un post sur les réseaux sociaux, une newsletter. Il faut donc leur proposer du contenu qui leur corresponde vraiment, qui réponde aux questions qu’ils se posent. Bref du contenu vraiment personnalisé et adapté pour eux. Personnellement, j’ai collé sur mon PC un post-it avec le nom de nos 5 clients les plus fidèles pour me rappeler, à chaque fois, pour qui j’écris. Pour savoir qui sont vos cibles, vous pouvez créer un ou plusieurs personas (En savoir +
  • Fixez vos objectifs. On ne communique pas de la même manière, sur la même chose et au même endroit selon si l’on souhaite attirer plus de visiteurs, générer plus de prospects ou fidéliser sa communauté. Quand vous vous lancez dans la création de contenus, rappelez-vous toujours pourquoi vous écrivez, quelle est la finalité souhaitée. 
  •  Listez des sujets à traiter : pour cela, vous pouvez organiser des comités éditos avec d’autres services de votre structure pour faire phosphorer les idées de sujets. N’hésitez pas, en parallèle, à faire de la veille sur d’autres médias et à sonder directement les besoins de vos prospects.  A Trajectoires Tourisme, nous avons créé un Trello et un Google Drive où nous compilons toutes nos idées de sujets pour alimenter nos newsletters et nos réseaux sociaux.  
  • Définissez les personnes ressources. La création de contenu prend beaucoup de temps. D’autant plus que nous avons rarement une personne à plein temps pour écrire tous les articles de blogs et animer les réseaux sociaux. C’est pourquoi il est fortement recommandé d’identifier les personnes qui pourront mettre la main à patte de façon occasionnelle ou permanente sur les différentes étapes de création : prendre des photos, faire une vidéo, récolter des témoignages, écrire…  

Continuer à communiquer 

Que faire de ses réseaux sociaux ou de ses campagnes sponsorisées pendant cette crise du coronavirus ? Un conseil : ne pas les arrêter mais surtout les adapter ! Si la période est moins propice à la vente, c’est par contre le bon moment pour gagner en proximité avec sa communauté et fidéliser ses clients.  

N’hésitez pas à communiquer régulièrement, d’autant plus que vos prospects ont plus de temps, sont encore plus connectés qu’à l’accoutumé et donc sont plus réceptifs à vos messages. 

Ok on continue à communiquer, mais sur quoi ? 

  • Sur l’adaptation de vos offres : si vous avez dû réaliser des annulations, parlez des options et alternatives qui s’offrent à vos clients (reports, visites virtuelles gratuites…) 
  • Parlez de votre quotidien qui est aussi chamboulé par cette crise : les internautes recherchent de la transparence, de la simplicité, de l’humain encore plus pendant cette période 
  • Montrez les coulisses de votre structure, vos chambres d’hôtels et salles de restaurants endormis en attendant l’arrivée de nouveaux visiteurs, vos œuvres d’art qui s’éveillent la nuit au musée… 
  • Continuez à valoriser vos offres, les richesses de votre territoire car cela donnera des idées de futurs séjours à vos internautes qui ne rêvent que d’évasion en ce moment. En oubliant pas, bien entendu, d’inciter vos fans à #RestezChezEux 
  • Donnez quelques idées d’activités que l’on peut faire à la maison et qui font résonance à votre offre (ex: des recettes locales de votre destination, des ateliers couture en lien avec un savoir-faire du territoire, des quiz nature type “Saurez-vous reconnaître les empreintes de pas des animaux de notre réserve ?” pour vos clients féru de rando) 
  • Interagissez avec votre communauté, sur les réseaux sociaux, en leur posant des questions, en leur proposant des quiz, des défis…
  • Lancez-vous dans les Live (webinar, Facebook ou Insta Live) qui sont très plébiscités en ce moment et qui permettent d’échanger directement avec votre communauté 

D’autres conseils pour adapter votre communication pendant le coronavirus ici.

Penser de nouvelles offres  

Formation strategie developpement touristique

Certes, aujourd’hui les sentiers de randonnée, les musées, les sites de visites, les offices de tourisme, les hôtels etc. sont vides. Mais demain (dans 1 mois, 2 mois…on croise les doigts pour que cela ne soit pas plus long), l’activité touristique reprendra. Les touristes reviendront et seront peut-être encore plus dans l’attente de vivre de véritables expériences humaines, après avoir connu une expérience de vie des plus insolites.  

Ces visiteurs auront-ils changé de mode de vie ? Auront-ils de nouvelles aspirations dans le voyage ? Les Français et internationaux seront-ils avides de sortir enfin de leur maison et d’aller plus loin que le jardin d’à côté 😊 (qu’ils auront vu et revu pendant cette période de confinement) ?

Difficile de prédire avec certitude les futurs comportements touristiquesToutefois, il est important de travailler dès maintenant à l’après confinement.  

De repenser ses offres touristiques, d’améliorer l’existant, de travailler ses outils de vente et pourquoi pas de concevoir de nouveaux produits. Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme publie régulièrement des études sur les différentes clientèles de voyageurs dans son observatoire du tourisme : http://pro.auvergnerhonealpes-tourisme.com/observatoire  

Se lancer dans les podcasts 

J’ADOOOOORE les podcasts. J’en écoute en moyenne 4 par jour : un le matin sous la douche, un sur le trajet du boulot, le soir pendant la promenade du chien et avant d’aller dormir. J’écoute des podcasts sur des sujets très variés, allant de récits historiques aux contenus plus lifestyle, en passant par des témoignages de professionnels. Et visiblement, je suis loin d’être la seule à être accro aux médias audios. 

Le podcast est un format qui a en effet littéralement explosé ! Plus de 100 millions de téléchargements par mois en France (Source étude de Médiamétrie Juin 2019), le podcast possède de nombreux atouts : média plus vert (car pas de papier), plus économique que la vidéo, média de l’émotion au fort potentiel de fidélisation, c’est aussi un média jugé plus crédible que la presse et la TV (Télérama / La Croix 2019). 

Vous pourriez donc optimiser cette « pause » dans votre activité professionnelle pour imaginer votre future série de podcasts. Prenez le temps de définir vos objectifs (toujours commencer par se poser la question du « Pourquoi je veux me lancer là-dedans ? »), de réfléchir à votre concept, de coucher sur le papier vos idées de sujets, de penser au format (un récit, une interview, une immersion…), de réfléchir aux personnes ressources etc. Un projet qui peut être partagé et réfléchi à plusieurs, avec vos collègues, vos partenaires. 

Pour aller plus loin : Un article sur 6 outils indispensables pour votre podcast : https://www.codeur.com/blog/outils-creer-podcast/ 

Quelques exemples de podcast dans le domaine du tourisme.  

Se former 

Oui, on peut profiter du confinement pour se former, développer de nouvelles compétences ou booster ses connaissances dans un domaine. MOOC, webséminaire, formation digitale, tuto, micro-learning… les formats d’apprentissage ne manquent pas sur la toile ! 

A Trajectoires Tourisme, nous proposons plusieurs modules de formation à distance, dans des domaines variés qui sont en lien avec le secteur du tourisme : les langues, Pack Office, Suite Adobe, Instagram, Google Analytics, la relation client à distance, le management à distance… Voir la liste complète de nos formations digitales 100% à distance 

Un simple ordinateur fixe ou portable suffit pour suivre ces formations. Plusieurs des modules proposés sont des formations certifiantes, c’est-à-dire qu’elles débouchent sur l’obtention d’une certification officielle et peuvent être financées par votre CPF. 

Vous pouvez également rester informé grâce à nos webséminaires qui traitent de sujets très variés : Snapchat, tourisme durable, l’Inbound Marketing, le télétravail… Tous les replays sont dispos ici  

Enfin, nous avons lancé un nouveau format de professionnalisation pendant cette période de confinement : les ateliers de Trajectoires Tourisme. Le concept : 45 min pour appréhender et prendre en main des outils, techniques et méthodes pour être performant aujourd’hui, en situation de confinement, mais aussi demain dans vos activités professionnelles. Ces ateliers sont gratuits et ouverts à tous. Pour s’inscrire à ces rdvs, c’est par ici.  

(Re)penser sa stratégie d’achat et garder le contact avec ses fournisseurs 

Je ne sais pas vous mais moi du coup je vais regarder de plus près ce que je vais acheter. J’entends par là privilégier d’avantages les produits locaux issus des filières courtes et non plus des produits estampillés “Made In …”. 

On sait tous qu’un grand nombre de producteurs et artisans sont impactés directement par les fermetures des commerces, marchés, et autres lieux de distribution.  

Alors si vous mettiez à profit ce laps de temps pour revoir votre gamme de produits (pour votre boutique souvenirs, mais aussi pour vos réunions et événements futurs…) et réactualiser votre fichier “fournisseur” en laissant une place conséquente à une offre locale.  Les touristes sont déjà sensibles à cette pratique, ça le sera d’autant plus !  

Aussi, il est important de maintenir le contact avec tous vos fournisseurs, alors prenez votre téléphone et dîtes leurs que vous êtes là et que vous ne les oubliez pas. Profitez-en pour revoir avec eux vos commandes (passées, en cours, futures…,), les conditions de livraison, de règlement…  

Plus de conseils pour accompagner ses prestataires touristiques.